Le Krimmeri (de "krumme Rhein" ou Rhin Tortu) est cette rivière qui traverse notre canton de part en part, depuis le pont Schuhansen jusqu'à son confluent avec l'Ill, non loin du Heyritz, en longeant le parc Schulmeister et le stade de la Meinau.

 

La présentation suivante est extraite de l'ouvrage "Les eaux superficielles dans la C.U.S." édité par le Secrétariat Permanent pour la Prévention des Pollutions Industrielles (SPPPI) de la DRIRE Alsace.

Le réseau du Rhin Tortu : trait d'union entre le Rhin et l'Ill

Le réseau du Rhin Tortu développe un linéaire de 43 km au total, entièrement situé sur le territoire de la CUS, dont 17 km parcourent la forêt du Neuhof sur les bans communaux d'Illkirch-Graffenstaden, (irrigué par le Schwarzwasser et par la rive gauche du Rhin Tortu), et de Strasbourg (rive droite du Rhin Tortu).

Constitué en partie par d'anciens bras du Rhin, l'originalité de ce réseau tient au fait que ses bras principaux partent du Rhin (via des prises d'eau directes sur le plan d'eau de Plobsheim et sur le contre-canal de drainage de la chute hydroélectrique de Strasbourg), et confluent avec l'Ill à l'entrée sud de Strasbourg.

Ainsi, le Rhin Tortu apporte à l'Ill un complément d'eau non négligeable, représentant près d'un tiers du débit observé en été à travers Strasbourg.

Le système d'alimentation du réseau du Rhin Tortu est très complexe :

On distingue ainsi trois prises d'eau directes sur le plan d'eau de Plobsheim : Altrhein, Thumenrhein et Muehlgiessen, et deux prises d'eau sur le contrecanal de drainage : Petergiessen et Weisswasser.

L'alimentation du premier groupe de bras précités représente environ 30 % du débit total du Rhin Tortu ; elle est tributaire des marnages ou variations du niveau d'eau du plan d'eau de Plobsheim géré par EDF ; l'alimentation du Petergiessen (plus de 65 % du débit total du Rhin Tortu provient de ce bras) et du Weisswasser dépend du niveau du contrecanal de drainage, lui-même alimenté par deux conduites qui traversent en siphon du sud au nord le plan d'eau de Plobsheim, et par lesquelles transiteront les débits de vidange du futur polder d'Erstein.

La régulation des débits d'alimentation du Rhin Tortu, qui relève de la compétence de la DDAF du BasRhin (convention EDF/DDAF du 30/11/1976), doit permettre d'assurer en toutes circonstances un débit compris entre une valeur minimale de 6,5 m3 /s et une valeur maximale de 9 m3/s, compte tenu notamment des droits d'eau existant en aval (moulin de la Ganzau, prises d'eau pour étang de pêche et de loisirs).

Cette gestion est ainsi étroitement dépendante de deux facteurs principaux:

• la gestion par EDF des niveaux du bassin de compensation de Plobsheim,
• les niveaux d'eau du contrecanal de drainage, eux-mêmes dépendant en partie des niveaux à l'amont des siphons de franchissement du plan d'eau de Plobsheim, en extrémité aval du polder d'Erstein.

A noter qu'une gestion optimale des débits du réseau du Rhin Tortu constitue l'élément clé de la faisabilité du projet de renaturation de la forêt du Neuhof, engagé par la ville de Strasbourg.

Extrait de l'ouvrage : Les eaux superficielles dans la C.U.S. édité par le Secrétariat Permanent pour la Prévention des Pollutions Industrielles (SPPPI) de la DRIRE Alsace